Paroles de l'école - EDASOP - Ecole des avocats de TOULOUSE

04 Fév


La profession d’avocat est une profession de parole, de paroles.

D’aucuns penseront à Dalida, mais allons plus loin.

La parole est le respect de l’engagement.

La profession d’avocat est un engagement.

Cette profession, notre parole nous engagent.

Si l’on se réfère aux principes du serment de l’avocat et aux principes essentiels de la profession,  la parole relève de nombre des items tels que, par exemple, dignité, conscience, probité, humanité, honneur, loyauté, confraternité, délicatesse, modération, courtoisie, prudence.

La discussion est ouverte.

La profession d’avocat pour le plaideur et son auditoire ce sont des paroles, fermes ou de velours, crescendo, decrescendo, vibrato et tant d’autres qui captivent, émeuvent, convainquent.

Hors de l’activité judiciaire, les paroles livrées au client sont tout aussi précieuses.

Notre parole, nos paroles, nos mots ont un sens, comme d’ailleurs nos actions.*

Votre, notre école est aussi un lieu de parole, d’engagement des élèves avocats, des formateurs et formatrices, du personnel de l’école, un lieu de paroles.

Cette école est vivante, malgré le contexte, elle vit grâce à vous, à nous, individuellement et collectivement.

Au travers de son site internet nous devons la faire vivre pour nous, pour créer du lien, ce sera l’objet de ces lettres « Paroles de l’école » dont je ne connais pas le rythme.

Il dépendra de chacun de vous, de nous.

Ce n’est pas le mot du président, ni un éditorial, ni une « news letter » ou que sais-je d’anglicisme**, ce sont des paroles de celles et ceux qui en quelques lignes auront plaisir à s’exprimer, partager des émotions.

Chacun de nous a un trésor qu’il peut ouvrir aux autres.

Audrey Biancolin, promotion Bonnant a un trésor.

Elle est sportive de haut niveau et cumule cette activité avec sa formation d’élève avocate.

C’est elle qui dans le prochain « Paroles de l’école » vous en dira plus.

Elle ouvrira le flot, de paroles, d’autres sont déjà en piste.

Alors, à vos claviers et vos souris, vos stylos pour nous séduire.

C’est simple, vous envoyez votre texte, daté et signé sur la boite électronique  presidence@edasop.fr il sera publié en l’état sauf contrôle de compatibilité aux règles de droit.

Merci.

 

* « Si j’avais le pouvoir je commencerais par redonner leur sens au mot » (Confucius).

**Loi Toubon 1994

Confraternellement.
François FAUGERE
Ancien Bâtonnier
Président